Actu

Sciences Humaines s’intéresse à l’étude de MMC sur les bad buzz

Le magazine a demandé à Marie Muzard de lui délivrer un "mode d’emploi du bad buzz"

Un mauvais buzz peut suffire à tuer une entreprise. De la vidéo mal inspirée au véritable casier numérique, il n’y a qu’un (faux) pas.

En 2014, Renault Belgique-Luxembourg poste une vidéo promotionnelle sur Internet : une femme gare sa nouvelle Twingo sur un rond-point et, pour s’excuser, écrit un mot au rouge à lèvres sur un protège-slip qu’elle glisse sous l’essuie-glace. Une voix off propose alors aux femmes de commander chez Renault des cartes d’excuses tout imprimées : « Désolée. Comme je suis un vrai danger au volant, j’ai préféré laisser ma voiture ici », ou bien « N’enlevez pas ma voiture, svp ! J’ai des hauts talons ». Tollé sur les réseaux sociaux ! Des internautes taxent Renault de sexisme et, très vite, de nombreux sites et blogs relaient leur colère. Le groupe automobile est alors confronté à ce que l’on appelle une « crise digitale », c’est-à-dire un déferlement de critiques sur le Net. En cherchant à créer le buzz, Renault a généré un bad buzz qui lui échappe rapidement.Lire la suite...

19 janvier 2016 - par MMC

Portfolio

> Retour : Nouveautés

MMC muzard@mmc-comm.com | 10 rue du Colisée 75008 Paris France | +33 607894439